Détente créative #2 – Carterie

Detente_creative_2_carterie

Bonjour à tous ! 🙂

Je suis ravie de vous retrouver pour un deuxième article de la catégorie Détente créative. On ne va pas parler nail art, aujourd’hui, mais on va fabriquer de jolies compositions en papiers colorés avec du tissu adhésif.

CARTERIE

1 – (Imprimerie) Imprimerie où sont fabriquées les cartes postales ou les cartes à jouer.
2 – Commerce de cartes postales.
3 – Art de faire des cartes personnalisées.
4 – Local où sont rangées les cartes géographiques dans un établissement d’enseignement.

Il y a quelques mois, j’avais déniché chez Flying Tiger des patrons pour réaliser des oiseaux en tissu. J’ai craqué face à la mignonitude des volatiles et à l’apparente simplicité de la réalisation. Du coup, j’ai fabriqué des cartes avec de petits oiseaux aux plumes improbables.

carterie_3

Concernant le matériau de base, il s’agit de tissu adhésif pour scrapbooking. Il se vend sous forme de feuillets ou de rouleaux (comme le masking tape ou le papier collant) et permet de réaliser toutes sortes de compositions en jouant avec les textures. Sur l’une des faces, il y a un motif en tissu ; l’autre est autocollante et recouverte d’un film protecteur à retirer une fois que la forme est découpée.

REALISATION DES OISEAUX

Materiel
– des ciseaux
– un marqueur noir
– des patrons pour réaliser vos formes
– du papier blanc (ou papier calque)
– du tissu adhésif à motifs variés

1. A l’aide d’un feuille de papier blanc ou de papier calque, d’une source lumineuse (installez-vous, par exemple, tout près d’une fenêtre) et d’un marqueur noir, décalquez les formes.

carterie_4

2. Découpez les formes obtenues en suivant les traits. Vous patrons ne doivent pas être très précis car ils serons ensuite reportés sur un autre support.

carterie_1

3. Choisissez un motif pour chaque forme, de façon à ce que les couleurs ressortent bien lorsqu’elles serons mises côte à côte ou superposées. Jouez avec les motifs floraux, à pois, quadrillés, et les couleurs dont vous disposez.

carterie_6

4. Reportez les patrons sur le tissu à motifs. Deux façons de procéder :
– soit on retourne le motif, on dispose le patron dessus et on en trace les contours à l’aide d’un crayon fin, puis on découpe en suivant les traits ;
– soit on dépose le patron directement sur la partie colorée, on le maintient avec son pouce et on découpe tout autour en faisant attention de ne pas faire bouger le patron.
Personnellement, j’ai utilisé les deux méthodes, la première pour les grandes formes (corps des oiseaux) et la seconde pour les petites formes, et surtout pour les yeux, car il s’agissait de bien situer le pois noir au milieu du blanc pour donner un joli regard aux oiseaux.

5. Renouvelez l’opération pour chaque forme, jusqu’à avoir des oiseaux complets. J’ai, personnellement, découpé chaque patron même lorsque les formes étaient identiques (ex : les deux yeux), mais cela n’est pas nécessaire. A ce stade, le papier qui protège la partie adhésive du tissu est toujours en place.

carterie_2

REALISATION DES CARTES

Matériel
– des ciseaux
– de la colle
– un marqueur noir
– des cartes colorées et leurs enveloppes
– du papier coloré de différentes formes et textures (ici, j’ai notamment utilisé des filtres à café et du papier calque épais)
– du matériel de scrapbooking / loisirs créatifs tel que : de la ficelle, des boutons, du bois, des plumes, des autocollants, des tampons, des napperons, des rubans, etc.

carterie-enveloppescarterie-materiel

J’ai décidé de disposer ces jolis oiseaux sur des cartes colorées. Pour commencer, j’ai donc sélectionné des couleurs de cartes qui s’assortissaient bien avec les motifs, tout en les faisant ressortir.
Vous verrez que j’ai changé mes plans entre la première décision et la réalisation finale. Dans ce genre de créations, tout est question de tâtonnements et d’essais.

carterie-cartes

Ensuite, on choisi les papiers qui vont permettre de structurer le fond grâce à leur forme (rond, triangle, rectangle, carré, bords arrondis,…) et de mettre en valeur le motif grâce à leur couleur (pastel, dégradé, métallisé,…). Ils permettent aussi de créer de la profondeur.

La réutilisation des tissus autocollants par petites touches tout autour du motif central permet de créer des rappels de couleurs.

Enfin, l’utilisation de matériaux comme de la ficelle ou des boutons permet d’ajouter du relief.

carte_enveloppe_bleu

On peut terminer au marqueur noir (ou doré, argenté, blanc, coloré) en dessinant des pattes aux oiseaux, en ajoutant des traits (comme sur la carte jaune) ou même en insérant du texte (par exemple, on pourrait écrire sur le rectangle blanc de la carte rose fuchsia).

Le tout est d’arriver à trouver le bon dosage pour une création ni trop vide ni trop chargée.

Et voilà le résultat ! 🙂
Cartes-oiseaux

CARTES REALISEES :

carte_mauve

Hibou sur fond de filtre à café rond

carte_verte

Hibou sur fond de papier texturé avec rappel de motifs

carte_jaune

Oiseau sur fond jaune. Carte carrée. Cercles et rappels triangulaires.

carte_rose

Oiseau sur fond rose. Rectangles aux bords arrondis. Jeux de transparence et de relief.

enveloppe-bleue

Enveloppe customisée sur l’envers. Papier texturé.

carte_bleue

Oiseau sur fond de papiers rectangulaires. Pois en tissu autocollant fleuri.

Pour encore plus de sources d’inspiration, retrouvez mon tableau Cartes & enveloppes sur Pinterest

Retrouvez ci-dessous le premier article de la catégorie Détente créative où je vous parle de mandalas :
ColoriageZen

J’espère que cet article vous a plu et inspiré !
A très bientôt pour un nouveau nail art 🙂 

Publicités

Détente créative #1 – Coloriage zen

ColoriageZen

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez bien ! 🙂

Pour fêter le début de l’été, je lance une nouvelle catégorie d’articles sur le blog. Je l’ai nommée Détente créative car je vais vous proposer toutes sortes d’activités créatives que j’aime faire pour me détendre, au même titre que le nail artJ’espère que ça vous plaira !

On commence par une activité qui fait fureur en ce moment. Qu’on l’appelle art thérapiemandala, coloriage pour adultes, coloriage anti-stress ou coloriage zen, l’idée est la même : s’apaiser l’esprit et se recentrer sur soi-même en coloriant toutes sortes de motifs, souvent symétriques et répétitifs.

Le coloriage zen, c’est quoi ?

mandala_rond7

Mandala à colorier

A la base, c’est une pratique qui nous vient d’Asie.

Le mot mandala, dans l’hindouisme, a les sens suivants :
1) disque, cercle, sphère
2) toute figure géométrique apparentée au cercle
3) structure, forme d’organisation
4) dessin que l’on trace sur le sol ou sur un autre support à l’occasion de divers rites.
Dans le bouddhisme, il est surtout utilisé comme support pour la méditation.

Vous trouverez, pour illustrer cet article, des coloriages que j’ai réalisés.
Il sont, pour la plupart, tirés des livres ci-dessus.
Ce sont des photographies et non des scans, donc les couleurs sont un peu faussées.

Personnellement, je me rappelle avoir réalisé mon premier mandala vers l’âge de 6 ou 7 ans. Il s’agissait de plusieurs cercles entremêlés que j’avais coloriés dans différentes teintes de bleus. Mes premiers livres ne proposaient que des coloriages de forme circulaire. Il semblerait que la dénomination mandala ne s’applique qu’à ceux-là. Aujourd’hui, on peut trouver des motifs à colorier de toutes formes et de toutes tailles. Les éditeurs proposent des livres de coloriage sur différents thèmes. On retrouve ainsi des motifs inspirés de différentes cultures : japonaise, arabe, indienne, celte, etc. Il y a également des motifs floraux, des animaux, des vitraux, etc. Certains sont accompagnés de petites pensées à méditer.

Coloriage_zen_5

Motifs floraux

Coloriage_zen_3

Inspiration arabe

Coloriage_zen_4

Inspiration celte

Conseils pour se lancer dans le coloriage

1) Choix du mandala. Feuilletez un livre de coloriages pour adultes / faites une recherche sur le net et sélectionnez le motif qui vous parle le plus. Vous verrez qu’en fonction de votre humeur et de votre état d’esprit, un motif qui ne vous tentait pas du tout la veille peut soudain vous inspirer (et inversement).

2) Choix de la technique. Sortez vos crayons de couleurs, vos marqueurs, vos pastels, vos crayons aquarellables ou vos pinceaux, n’importe quel technique peut faire l’affaire pour le coloriage. Attention tout de même que :
– l’idéal est d’avoir une mine assez fine (pour les coins, les angles et les petites formes)
– si vous travaillez au crayon, prenez une feuille vierge pour poser votre poignet et éviter d’étaler les couleurs fraîchement posées
– certains marqueurs transpercent le papier (même le plus épais)
– si vos marqueurs sont un peu vieux, assurez-vous d’avoir chaque couleur en double pour le cas où le feutre rendrait l’âme au milieu du mandala (c’est très frustrant!)

Mandala_8

Crayons de couleur

3) Choix des couleurs. Le choix des couleurs est totalement libre et il y a un milliard de possibilités ! En général, je sélectionne 5 à 8 couleurs différentes en fonction de la complexité du motif. Il est possible aussi de laisser des formes en blanc. Vous pouvez choisir toutes vos couleurs avant de commencer ou sélectionner une couleur et colorier plusieurs formes avec cette même teinte avant d’en changer. Parfois, j’utilise une feuille de brouillon pour tester mes couleurs, car elles rendent rarement la même chose que ce qui est indiqué sur l’emballage. Notons également que les crayons n’ont pas le même rendu en fonction de la qualité du papier.

Coloriage_zen_6

Couleurs pastel

Coloriage_zen_1

Camaieu de bleus

4) Calme et concentration. Cette pratique requiert un minimum de tranquillité. Tellement évidement pour moi, qui suis de nature paisible et patiente, mais le fait de rester calme et concentré sur une même tâche pendant plusieurs heures peut être difficile pour certains. Pour arriver à se concentrer, je vous conseille de vous créer une ambiance confortable pour ne pas être distrait. Une position confortable, une lumière adéquate, un environnement sonore agréable : soit vous préférez le silence, soit vous mettez un peu de musique.

5) Ne pas réfléchir. Le principe du coloriage est de ne pas réfléchir lors de la réalisation (en-dehors des contraintes techniques). Une fois que vous vous êtes lancés, l’idéal est de ne pas s’arrêter, de passer d’une couleur à l’autre sans tergiverser et de faire confiance à votre intuition du moment. C’est un exercice méditatif, donc votre esprit doit penser à autre chose qu’à ce que vous êtes en train de faire. Le fait de colorier des formes sans dépasser vous aide à vider votre esprit et à vous recentrer sur vous-même.

Coloriage_zen_7

Motif s’étalant sur une double page

6) Terminer et admirer. Peu importe s’il vous faut deux heures ou trois mois pour arriver au bout du mandala que vous avez choisi, c’est mieux de ne pas en faire plusieurs à la fois. Vous pouvez donc commencer par des motifs de petite taille si vous ne vous sentez pas le courage de faire un grand format. Une fois fini, prenez le temps d’admirer votre œuvre avec un peu de recul. Personnellement, j’aime bien retourner voir mon dernier mandala terminé avant de commencer le suivant. Ca me permet d’avoir un regard neuf sur ma réalisation et de changer totalement de gamme de couleurs.

7) Ne pas nécessairement suivre les règles. Sinon ce n’est plus un plaisir ! Eh oui. Il m’arrive de réfléchir sur le fait de placer telle couleur à tel endroit et de me prendre la tête sur des motifs compliqués. Il m’arrive de me forcer à utiliser des couleurs que j’aime moins et vers lesquelles je ne serais pas allée instinctivement (c’est pour ne pas faire toujours la même chose). Il m’arrive aussi de colorier en regardant la TV (genre The Voice), ce qui anéantit totalement l’aspect méditatif de l’activité. En gros, vous êtes libre de faire ce qui vous plait !

Coloriage_zen_2

Et vous, les coloriages zen, vous connaissez ? Vous êtes tentés ? Vous pratiquez ? Vous êtres accro ?
J’espère que cet article vous a plu.
A bientôt ❤